Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

3 questions à Thomas Fauré : Facebook mis en demeure par l'ONG Internet Society
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
En novembre 2018, l'ONG Internet Society, spécialisée dans les bons usages d'Internet, a officiellement demandé à Facebook une mise en conformité sous 4 mois avec la loi.

1. Que pensez-vous de la démarche d’Internet Society ? Mettre un géant d’Internet face aux conséquences de ses actes, est-ce une action honorable ?

Tout d’abord, la démarche d’Internet Society est une première en Europe il faut le souligner. Personne, en tant que personne morale n’a, jusqu’alors, osé attaquer ou menacer Facebook. Effectivement, le réseau social collecte des données très privées : orientations sexuelles, religieuses et politiques... Facebook manque également de transparence quant à ses conditions d’utilisation et il est actuellement impossible de s’opposer efficacement au traitement des données renseignées sur le réseau social. Facebook s’est rendu coupable de 7 manquements à la Réglementation Générale sur la Protection des Données personnelles, ce qui est non négligeable. C’est donc une très bonne nouvelle qu’une association prenne la décision de mettre les utilisateurs français et européens à contribution pour qu’ils s’expriment et fassent front à Facebook ensemble. 


2. Considérez-vous que cette action soit suffisante pour dédommager le préjudice qu’ont subi des millions d’utilisateurs du réseau social ?

Il faut bien une première étape. Il s’agit d’une prise de conscience qui se généralise enfin. L’État Français et l’Union Européenne ont déjà pris la décision d’instaurer une taxation des géants d’Internet (qui je l’espère sera actée d’ici la fin d’année). Les associations prennent maintenant le relai. Il faut désormais que cela atteigne chacun de nos concitoyens en France et en Europe plus largement. Personnellement, je pense que nous pouvons aller plus loin. Proposer des alternatives aux géants Américains mais également Chinois doit être une priorité, créer une souveraineté numérique est donc primordial aujourd’hui. C’est un frémissement pour le moment, mais dans les années à venir l’enjeu sera considérable. Nous avons en Europe les moyens de contrer les géants tout en respectant chaque utilisateur. Nous n’avons pas besoin que les États-Unis et la Chine nous prennent par la main pour traverser noter propre histoire naissante du numérique. 


3. Au-delà de la poursuite en justice, quelles sont les actions qu’il faudrait mettre en œuvre ?

Ce que fait Facebook à ses 2,2 milliards d’utilisateurs constitue un préjudice irréparable : cibler nos habitudes, exploiter nos données personnelles, les revendre etc. Il est désormais temps de mettre un terme à notre acrasie. Nous sommes tous devenus dépendants de ce type de médias sociaux. Nous nous y rendons par accoutumance en occultant certains aspects néfastes. Il existe une véritable différence entre ce que vend Facebook à ses utilisateurs et ce qu’il propose réellement. Nous en sommes conscients. Il faudrait maintenant penser les plateformes futures. Nous devons construire l’Internet de demain, où l’humain retrouve sa place et recouvre le contrôle sur son utilisation. Il existe d’ores et déjà des alternatives françaises/européennes aux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui n’exploitent pas les données, respectent le RGPD et rendent la maîtrise du numérique à leurs utilisateurs. Il ne s’agit pas d’alternatives d’ailleurs, le terme est inexact, mais plutôt d’après-GAFA. Ces vingt dernières années nous montrent que les géants du Net sont aussi mortels (AOL, Netscape, MSN, ICQ, Lycos, etc.). Il y a donc des places à prendre pour les entreprises françaises. À condition que les utilisateurs de ces plateformes malveillantes les suivent...



  • Idées - Débats
  • Politique - Société

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Idées - Débats
  • Politique - Société