aladom

Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

F.ck les licornes, vive les Rhinos
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Il y a un bon dynamisme en ce moment dans l'univers du numérique, mais il serait bon d'arrêter de se focaliser uniquement sur les licornes !
f-ck-les-licornes-vive-les-rhinos

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Bonne ambiance dans l’univers des start-ups

Pour commencer voici mes convictions :

  • Toutes les start-ups françaises ne seront pas des licornes.
  • Overnight success takes years.
  • Les clients sont les meilleurs investisseurs des entreprises.
  • Il y a trop de petites entreprises.
  • On ne peut pas lancer sur orbite un projet en 18 mois : si le temps qu’on se donne pour lancer son projet avant d’arrêter si ça ne décolle pas est celui des indemnités pôle-emploi, mieux vaut abandonner tout de suite.

J’aime l’état d’esprit et le dynamisme qui règne en ce moment dans l’univers du numérique. On a le sentiment que les planètes sont alignées : les événements comme France Digitale Day ou Inno Génération attirent toujours plus de monde, Emmanuel Macron et son secrétaire d’état Mounir Mahjoubi ne cessent de montrer qu’ils aiment les entrepreneurs, les levées de fonds ne cessent de croître, Blablacar est enfin rentable... 

Et puis enfin, on sent qu’en ce moment on commence à moins se focaliser sur les start-up et qu’on parle de plus en plus de scale-up. C’est même une des 4 priorités de la nouvelle feuille de route de la French Tech. Bref, Il faut que les start-ups grossissent.

Il y a selon moi juste un truc qu’il faut changer : il faut arrêter de se focaliser uniquement sur les licornes ! Pour rappel une licorne est une start-up valorisée plus d’un milliard de dollars. Il y en a 2 en France (Blablacar et OVH). Vouloir à tout prix être une licorne c’est un peu comme quand on voulait sortir avec le plus belle fille ou le plus beau mec du collège… Mais je pense que ça va changer et j’entends de plus en plus d’entrepreneurs qui me disent qu’ils ne cherchent pas forcément à devenir une licorne mais qu’ils veulent développer un bon business… quitte à se faire racheter un jour par une licorne...

Comment faire pour grossir ?

Il est vital de grossir et on doit tous viser une croissance annuelle à 2 chiffres. C’est assez simple quand on fait peu de chiffre d’affaire et j’adore quand je vois des start-ups ne pas communiquer leurs chiffres mais dirent qu’elles font 300% de croissance…. C’est plus compliqué quand on fait déjà du chiffre de maintenir une forte croissance : il faut remettre en question son modèle économique en permanence.

J’ai toujours communiqué mes chiffres depuis le début d’aladom, même si on se moquait de moi au début. “Tu fais 200k€ de CA… c’est le prix d’une grosse bagnole.” Mais j’ai toujours eu la satisfaction d’avoir des clients.

Il y a des étapes marquantes dans la vie d’une start-up : le premier salaire versé, le dixième salarié, le premier déménagement, le million d’euro de CA, les premiers investisseurs….

Aujourd’hui beaucoup trop de personnes se focalisent sur la levée de fonds. Oui, il y a de l’argent disponible, mais certaines valorisations sont délirantes. Il y a très peu de boîtes qui sont vendues plus de 50 M€... où alors les acheteurs ne sont pas français (Zenly, seloger.com...). Comment faire alors pour lever des dizaines de million d'euros ?

Il y a pour moi trois axes prioritaires pour que les start-ups grossissent :

  • il faut que les grands groupes et les administrations augmentent ce qu’elles achètent aux start-ups. Il n’y aurait que 0,1% du budget des grands groupes qui vont vers les start-ups (chiffre annoncé par Stanislas Hintzy ce matin dont j’aimerai avoir confirmation). Un small business act à la française serait top !
  • il faut s’ouvrir à l’international et en particulier à l’Europe pour se faire une place entre la Chine et les USA… Il faut des scales-up européennes.
  • il faut plus de fusions et d’acquisitions dans le monde des start-ups. aladom a racheté début 2018 un de ses concurrents et cette opération va nous permettre d’atteindre 50% de croissance cette année contre 20% l’année précédente. Il faut aussi que les grands groupes fassent leur marché et ne pas laisser seulement les GAFA racheter des start-ups.

Trouvons un nouveau terme pour les scale-ups

Comme je le disais, j’en ai marre qu’on ne parle que des licornes et j’aimerais qu’on trouve un terme plus adapté aux scale-ups. J’ai pensé aux Rhinos : un animal à la peau dure qui reste assez proche de la licorne. Le Rhinocéros avance sans doute moins vite qu’une licorne si elle existait mais il a le mérite d’être dans le réel…

Voici ce qui pourrait caractériser un Rhino :

  • un chiffre d’affaire de plus d’un million d’euros
  • une croissance annuelle de plus de 10 %

  • Business
  • Économie - Finances
  • Innovation - R&D
  • Levée de fonds
  • + 1
  • Startup

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Business
  • Économie - Finances
  • Innovation - R&D