Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

Content de vous revoir !

Télécharger ce contenu

Renseigner ces informations pour permettre à l’auteur de connaître ses lecteurs.

Adresse email invalide
Communiqué de presse

Le RGPD peut-elle modifier le modèle économique de Facebook ?
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
la-rgpd-peut-elle-modifier-le-modele-economique-de-facebook

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Le RGPD peut-elle modifier le modèle économique de Facebook ?


En seulement 2 ans, VivaTech est devenu le lieu incontournable de l’écosystème digital français, voir international.


Cette année, il y avait de nombreuses têtes d’affiche mais la conférence que nous attendions le plus chez Adsvisers, est certainement celle de Mark Zuckerberg.


Après le scandale Cambridge Analytica et la mise en place de la RGPD (Règlement général sur la protection des données), le CEO de Facebook avait beaucoup de choses à dire au public français de VivaTech.







Facebook et la RGPD


Facebook a travaillé plusieurs mois avec de nombreux juristes pour se mettre en conformité avec la nouvelle législation européenne et garantir un respect des données personnelles.


De plus, il a confirmé sa volonté de faire bénéficier tous les utilisateurs du réseau social, peu importe l’endroit où ils se situent, de ces nouvelles règles en termes de protection des données personnelles.







La publicité sur Facebook au cœur du système


Le business model de Facebook est basé sur la publicité et selon Mark Zuckerberg, ce modèle n’est pas amené à changer.


Pour le fondateur du réseau social au plus de 2 milliards d’utilisateurs, c’est le meilleur moyen de proposer un service gratuit et de remplir la mission première de Facebook qui est de connecter la planète.

 






Facebook et vie privée


Bien que le réseau social ait traversé une période de torpeur, il semble plus solide que jamais. De nombreux messages DeleteFacebook se sont fait entendre, mais le résultat fut négligeable sur le nombre d’utilisateurs du réseau social. Ce phénomène peut s’expliquer par ce que les chercheurs américains appellent le “privacy paradox”. Chaque individu se préoccupe du respect de la vie privée en général mais dès qu’il fait face à une décision, ce n’est qu’un facteur très secondaire de sa prise de décision.


Il n’y a donc pas de chute du nombre d’utilisateurs mais plutôt une autocensure des utilisateurs qui postent moins de contenu personnel. Ce phénomène pourra engendrer dans le futur une baisse de temps passé sur le réseau social.








Quel changement attendre ?


Mark Zuckerberg a bien compris la grogne de certains utilisateurs de la plateforme qui estiment que la pression publicitaire est étouffante et que les publicités sont redondantes. Il a donc annoncé lors de sa conférence à VivaTech, la mise en place future d’une nouvelle fonctionnalité permettant à l’internaute de remettre à zéro ses préférences publicitaires. Ce sera exactement comme supprimer les cookies de son navigateur.

 

Cette annonce n’est donc pas forcément une mauvaise nouvelle pour les annonceurs car Facebook ne cherche en aucun cas à réduire son inventaire publicitaire. Pour autant, le réseau social le plus puissant du monde, doit faire attention à ne pas s’éloigner trop d’un de ses principes fondateurs qui est le « user first » en privilégiant les annonceurs et par extension les actionnaires de Facebook.


L’Agence Adsvisers experte des solutions Google et Facebook, se fera un plaisir de discuter avec vous de tous ces sujets.

  • Applications
  • Business
  • Com - Média
  • Communication
  • + 9
  • High-Tech
  • Innovation
  • Innovation - R&D
  • Marketing
  • Mobile
  • Réseaux sociaux
  • Startup
  • Tech
  • Web

Autres actualités de la marque