Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

l’outil gratuit dédié aux journalistes
Ne subissez plus l’info, maîtrisez-la

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.


En vous inscrivant, vous pourrez contacter des centaines de RP dont :

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.

Caroline Grangie
Leboncoin
Responsable relation médias
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Responsable communication

Pour en savoir plus, regardez la vidéo

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !
Qu'est-ce que Babbler ?

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

L'écotourisme ou tourisme responsable en Thaïlande
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
La Thaïlande est victime de son succès avec un tourisme de masse grandissant dramatiquement chaque année.
Beaucoup de voyageurs recherchent une autre forme de tourisme alliant les découvertes, les rencontres, la nature et une authenticité que ne propose pas le tourisme de masse.
lecotourisme-ou-tourisme-responsable-en-thailande

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Qui propose ce tourisme responsable

De plus en plus d’agences et notamment SIAM-HOLIDAYS.COM qui est une petite agence de voyage en Thaïlande qui a su percevoir la nécessité de proposer une autre forme de voyage dans un monde de consommation outrancière au niveau du tourisme local.

Teeda, Thaïlandaise mariée à un Français depuis 10 ans en est la Directrice et guide diplômée.

Une triple culture (Thaïlandaise, Française et culture expatriée) apporte un œil nouveau et différent.


Pourquoi un tourisme responsable

Proposer des circuits où sont pris en compte les principales exigences d’un tourisme responsable nécessite une réflexion constante et une adaptation dans un milieu qui fonctionne à l’inverse par le développement effréné et mal contrôlé d’un tourisme de masse.

C’est pourtant possible et le challenge est relevé chaque jour un peu plus.

Quand on parle de challenge il suffit de regarder quelques chiffres concernant la Thaïlande :

-Dans les années 70 on recensait 350.000 touristes et 35,4 millions en 2017 soit 100 fois plus

-Le tourisme représente 18% du PIB contre 9% en moyenne à l’échelle mondiale

-Les touristes chinois étaient 900.000 en 2006 et sont 10 millions en 2017


Outre ces chiffres on peut citer 2 éléments qui montrent combien le pays n’est pas réellement tourné et sensibilisé à une démarche responsable en matière d’environnement :

1)  Le problème du plastique et principalement des sacs

     Alors qu’en France et un peu partout en Europe le sac plastique est banni, chaque Thaïlandais en utilise en

     moyenne 8 par jour, ce qui positionne le pays en 6e place des pays les plus pollueurs des océans (étude menée

     par l’Université de Georgie)

2)Le problème de l’eau

     2014 a été une année de grande sècheresse mais les années qui suivent voient ce problème resurgir

     régulièrement.

     Les causes en sont multiples avec principalement les modifications climatiques comme partout mais aussi une

     déforestation massive et des constructions immobilières intensives dans les zones urbaines et balnéaires.

     Paradoxalement, pour lutter contre la concurrence des pays voisins proposant des sites incontournables

     comme les temples d’Angkor au Cambodge ou la baie d’Halong au Vietnam, la Thaïlande cherche à

     développer un tourisme axé sur le golf. Ceci est effectivement paradoxal quand on sait que le golf est un

     très gros consommateur d’eau.

On voit donc qu’un tourisme responsable a sa place pour offrir une alternative et faire face à une destruction inéluctable de l’environnement si rien n’est fait.


Comment peut se définir un tourisme responsable

Le tourisme responsable revêt de nombreuses formes et on peut parler aussi de tourisme solidaire ou équitable.

C’est un tourisme où l’aspect éducatif est réellement présent pour les voyageurs et où sont pris en compte de nombreux paramètres dont :

Des choix d’hébergements le plus près possible des sites de visite pour éviter les déplacements énergivores.

Des modes de déplacements prenant en compte l’empreinte carbone

Le respect des lieux naturels

La distribution aux voyageurs d’un sac en tissu qui évitera les sacs plastique (et pourra faire travailler l’artisanat local le cas échéant

L’effort sur la consommation d’eau (de petits gestes pour de vraies économies d’eau)

Le respect des populations locales, de la Religion et de la Royauté

Le respect d’un équilibre des rémunérations des intervenants locaux


La liste n’est pas exhaustive et s’enrichit constamment de nouvelles mesures au gré de la réflexion.


Quelques exemples de ce que l’on peut rencontrer dans un tourisme responsable en Thaïlande


Les voyageurs auront le plaisir de voir des choses étonnantes comme par exemple une distillerie de rhum en commerce équitable où tout un village travaille du début à la fin de la chaîne, c’est-à-dire depuis la plantation et la récolte de la canne à sucre jusqu’à l’embouteillage et le collage manuel des étiquettes sur les bouteilles.


Ce sera aussi une ferme de café organique dans la montagne où un village ethnique de la tribu Lahu trouve ainsi un travail rémunérateur sur place et sans quitter son milieu naturel.


Ce seront les villages ethniques de l’extrême nord du pays et les tribu Akha où l’agriculture bio a été initiée pour pallier à la disparition de la culture du pavot et où le voyageur dormira chez l’habitant et partagera son quotidien.


Ce sera encore un camp d’éléphants où ceux-ci sont recueillis et sauvés de la maltraitance des usines à touristes. Le voyageur en prendra soin, sans le monter, simplement en prenant part au travail avec les soigneurs et en se baignant avec eux dans la rivière.

Il dormira sur place, dans une tente et dans ce camp il découvrira l’utilisation de l’énergie solaire et hydraulique, la climatisation par pulvérisation d’eau, la fabrication de papier avec les excréments d’éléphants ainsi que la fabrication d’engrais.


Le prix du tourisme responsable

Le prix des circuits n’est pas nécessairement supérieur à des circuits dits « classiques » et reste dans des moyennes raisonnables et permettant au plus grand nombre de profiter de ce tourisme alternatif.

De plus le voyageur saura qu’il contribue, en se faisant plaisir, à un monde plus propre et plus respectueux et où une part du prix sera directement bénéfique à ceux qui en ont le plus besoin.

Contact

Teeda ou Gérard

+66 890 966 052

teeda@siam-holidays.com


Pour en savoir plus

https://www.siam-holidays.com

  • Destinations
  • Environnement
  • Innovation
  • Planète
  • + 1
  • Voyage - Tourisme
inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Destinations
  • Environnement
  • Innovation