Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

l’outil gratuit dédié aux journalistes
Ne subissez plus l’info, maîtrisez-la

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.


En vous inscrivant, vous pourrez contacter des centaines de RP dont :

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.

Caroline Grangie
Leboncoin
Responsable relation médias
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Responsable communication

Pour en savoir plus, regardez la vidéo

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !
Qu'est-ce que Babbler ?

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

Les fondatrices de Babbler font tomber les clichés des Femmes Entrepreneures!
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Elles ont créé leur boîte et on les a taxées de « carriériste », de « mauvaise mère » ou encore de « minette ». Les entrepreneures poussent aujourd'hui un coup de gueule contre ces clichés.
les-fondatrices-de-babbler-font-tomber-les-cliches-des-femmes-entrepreneures

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Sarah Azan et Hannah Oiknine, les fondatrices de la start-up Babbler, ont interrogé quinze de leurs consœurs en leur demandant de poursuivre la phrase : « T’es entrepreneuse donc… ». En exclusivité, elles partagent les idées reçues qui collent encore à la peau de ces femmes. Lisez-les vite dix de ces témoignages et si vous vivez la même chose, exprimez-vous sur Twitter avec le hastag #Entrepreneusedonc !


Séductrice, sans ambition ou fragile. Les clichés ont encore la vie dure. Mais si être une entrepreneure, c’était tout simplement être une femme qui dirige sa propre entreprise ? C’est ce que veulent faire entendre Sarah Azan et Hannah Oiknine, les deux sœurs fondatrices de la start-up Babbler, spécialisée dans les relations médias/entreprises. « On a déjà subi des remarques sur notre vie perso. En gros, lorsque tu crées ton entreprise, on te renvoie que tu négliges forcément ta famille ou ta vie privée », explique Hanna Oiknine. Lasses et convaincues qu’elles ne sont pas les seules à entendre ces remarques, elles sollicitent quinze de leurs amies entrepreneures. « Par mail, on leur a demandé : " Si je te demande de finir cette phrase : 'T’es entrepreneuse donc … 'quel cliché pourrais-tu me raconter ?" On ne savait pas à quoi s’attendre en envoyant ces courriels. Et on a découvert qu’elles évoquent toutes un cliché différent », développe Hannah Oiknine. Pour ces femmes qui pourtant n’ont ni le même âge ni la même situation familiale, ni le même secteur d’activité, un cliché revient tout de même souvent. « Le manque d’ambition, le petit projet, "l’esprit féminin" synonyme de « fragile » sont des remarques récurrentes », déplore la co-fondatrice de Babbler.


En France, les femmes ne sont encore que 27% à créer et diriger une entreprise en 2018, selon le secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes. En utilisant le hashtag #Entrepreneusedonc, Hannah Oiknine et Sarah Azan appellent toutes les autres femmes entrepreneures à raconter leur propre expérience sur Twitter. « Nous nous sommes rendues compte que ces stéréotypes sont la source de la différence de traitement entre entrepreneuse et entrepreneur », analyse Hannah Oiknine. « C’est important que ces idées reçues soient déconstruites par celles qui les vivent. Les femmes ont toutes leurs chances dans le monde de l’entrepreneuriat. Elles sont l’égal des hommes dans une activité qui se démocratise et qui est devenue accessible à toutes et tous. La seule chose qui les freine réellement, c’est cette barrière psychologique véhiculée par ces clichés. Pourtant, elles ont autant de ressources que leurs homologues masculins. » En libérant la parole de ces femmes, Hannah Oiknine et sa soeur espèrent « déposer une petite brique » à l’édifice de l’entrepreneuriat féminin et faire sortir les femmes des cases dans lesquelles la société les met trop souvent. « J’espère qu’il y aura de plus en plus d’exemples d’entrepreneuses qui prendront la parole pour montrer que la vie professionnelle ne régit pas la vie personnelle, qu’on peut réussir les deux ! »

 

Découvrez en PJ les clichés les plus souvent répandus sur les entrepreneures.

  • Business
  • Com - Média
  • Communication
  • Management
  • + 2
  • Portraits
  • Startup

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Business
  • Com - Média
  • Communication