Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

Premiere Classe dévoile les tendances d'un monde qui bouge
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Plus que jamais Premiere Classe s'est positionné, du 1er au 4 mars, comme un partenaire indispensable et riche de savoir-faire venus des quatre coins du monde au sein d'une Fashion Week colorée.
<p>Tente Tuileries</p>

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Tente Tuileries

Sous la direction artistique de Thomas Phélizon, l’événement se métamorphose en un micro climat plein d’effervescences réunissant au total 420 marques : 385 d’accessoires de mode et 35 de prêt-à-porter, dont 70 nouveaux exposants. Au cœur de la capitale de la mode, dans le Jardin des Tuileries, Premiere Classe enregistre un trafic global en hausse, grâce à une large majorité de visiteurs internationaux. Toujours à la conquête des talents qui imagineront la mode de demain, Premiere Classe fait la part belle à la collision des matières, des textures et des couleurs. Plus qu’une toile blanche support des collaborations à venir, Premiere Classe provoque les rencontres. En ré-imaginant son espace par le prisme de l’humain, les trois tentes, Louvre, Tuileries et Concorde, reprennent leur rôle de catalyseur de la mode, en marge d’un climat mouvementé.

 

Visiteurs

France 44 %

International 56 %

 

Top 5 à l’international sur plus de 100 nationalités

1- Japon

2- Italie

3- Etats-Unis

4- Royaume-Uni

5- Allemagne

 




Des collaborations exceptionnelles

 

Une lecture plus aérée qui présente au coeur des accessoires de mode : prêt-à-porter, lifestyle, beauté et gastronomie, et qui invite différents artistes à rythmer la scénographie. De nouvelles alliances avec des acteurs pointus de la mode internationale basés sur la réciprocité de valeurs créatives. Référent de la Fashion Week de Shanghai, NOT SHOWROOM présent lors de cette édition avec les marques Boundless, WHM, Cough in vain et Yirantian Jewelry, accueillera à son tour des marques françaises d’accessoires - An hour and a shower, Maison Boinet, My Bob ou Aristide - du 29 mars au 3 avril à Shanghai. La création sud-africaine en exclusivité à Paris : Khanyi Dhlomo, citée en 2011 par le magazine Forbes comme faisant partie des 20 femmes africaines de moins de 40 ans les plus influentes, a choisi de mettre en avant différents créateurs qu’elle accompagne et soutient. Entre les mailles oversize de Maxhosa et les produits de beauté de Suki Suki, chacun pouvait déguster un Mandela Tea accompagné d’un nougat de la marque 1701.


 

Khanyi Dhlomo - Mandela Tea

 



 

Trois tentes, trois micro climats et une vision : l’expérience d’une mode inclusive

 

Au cœur de Premiere Classe, la tente Tuileries orchestre une galerie de portraits de créateurs d’exception, un medley de marques pointues. Entre habitués et nouveaux venus, se retrouver dans la tente centrale, au cœur de la fashion week est un symbole important. La marque de bijoux haut de gamme Djula possède plusieurs boutiques dont une rue Saint-Honoré, et s’est dite ravie de l’expérience qui lui a permis de rencontrer de nouveaux clients. La créatrice Lulu Frost, basée à New York, souligne une liberté rare sur un événement de cette ampleur, et un trafic international hors-norme qui lui a permis de nouveaux axes de développement pour sa marque. La tente Louvre se charge de découvrir les pépites : le lieu sublime des marques à l’identité forte portées par de jeunes créateurs qui s’affranchissent des codes. Accessoires pop, it-bags instagrammables ou encore lunettes hautement désirables ont fait sensation.

 

Pour Gaëlle Constantini, l’événement propulse les jeunes talents. C’est grâce à Premiere Classe que la jeune créatrice a pris conscience de son potentiel : « L’espace permet de tisser des liens avec les clients et de prendre le temps de les sensibiliser sur le message de ma marque. Cette année encore j’ai franchi de nouvelles barrières en rencontrant le marché japonais ». Pour le créateur de foulard St. Piece London « C’est un rendez-vous fort. Je viens depuis plus de cinq ans et c’est toujours beaucoup d’échanges et de rencontres avec des acteurs issus du monde entier. » Enfin l’espace Concorde s’apparente à un showroom incontournable où les acteurs ont été convaincus par la sélection de marques créatives. On y retrouve le dressing couture d’Edward Achour « Je me sens comme dans ma boutique, je croise des clientes et en rencontre de nouvelles. C’est simplement un plaisir que de finir la fashion week ici ! ». L’émotion de la jeune créatrice de joaillerie fine Tityaravy était particulièrement touchante « C’est la première fois que j’expose à Premiere Classe. J’ai ressenti tellement de bienveillance, c’est incroyable. Les stands voisins sont également venus découvrir mes bijoux et m’ont encouragé.

Premiere Classe n’est pas un simple salon ce sont des rencontres. »

 

Des rencontres qui se sont ouvertes pour la première fois au grand public. Dans la tente Concorde un pop-up store réalisé avec Jean Louis, emblème de l’édition de mars 2018, réunissait des marques d’accessoires, prêt-à-porter et lifestyle. Une sélection vintage pointue était également au rendez-vous et a conquis des visiteurs qui ont pu directement acheter leurs coups de coeur. Jean-Louis a été plus qu’un emblème cette saison : il a réuni l’énergie débordante de l’événement la nuit venue pour sa Closing Party dans le nouvel espace Jean-Louis la Nuit. Situé au 66 rue Jean Jacques Rousseau, ce lieu hybride héberge mode, art, musique et fête par le prisme de jeunes talents français et internationaux. Tous les six mois, le disco-store se réinvente intégralement. C’est sous les facettes de la discothèque que s’est retrouvée la communauté Premiere Classe où entre deux gorgées de bière artisanale les rencontres se sont jouées sur les tempos de la nuit parisienne.

 

 

Jean Louis la Nuit

 




Une cohésion de micro climat

 

Pour cette saison les impératifs d’excellence technique et de créativité se sont articulés à la volonté d’une mode plus à l’écoute des enjeux actuels. Le résultat : une offre à la fois responsable et inclusive. Les visiteurs ont pu se sensibiliser aux causes d’associations telles que la Réserve des arts, La Fabrique nomade ou le Refugee Food Festival. Pour la créatrice Catherine Osti, l’événement se veut chaleureux « Il est facile de circuler et de se plonger dans les univers de chacun. C’est prenant en tant qu’exposant que de découvrir des professionnels qui proposent des accessoires différents des vôtres.» La diversité est la clef d’une expérience appréciée tant par les exposants que par les visiteurs. En intégrant différents dressings et zones de vie, la rencontre devient le nerf de la scénographie moderne.



 

 

Aristide





Événement polymorphe, projets collaboratifs, espaces pour se restaurer et pour discuter : Premiere Classe concède à la fashion week des moments de vie qui ont su convaincre une fois de plus les visiteurs. Du 27 au 30 septembre 2019, le prochain rendez-vous Premiere Classe célèbrera ses 30 ans.

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici