Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

"Des habitants" : ensemble, dansons pour habiter nos espaces communs
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Restitution publique d'un travail de recherche chorégraphique à la Maison de la Danse.

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

« Des habitants » est un projet culturel qui réunit les patients d’une structure de soins autour de la danse contemporaine...

Il propose une nouvelle expérience du corps à travers un projet artistique exigeant. Il implique des patients souffrant de handicap psychique suivis au CHS Le Vinatier, leurs aidants familiaux et des soignants spécialisés en santé mentale. Il vise à lutter contre l’autodépréciation et la stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques. Ce projet participe à une réappropriation positive du corps et à une meilleure inscription de la vie de chacun sur un territoire à travers l’accès à une structure culturelle.


LA FONDATION APICIL SOUTIENT CE PROJET ARTISTIQUE AUX CÔTÉS DE LA MAISON DE LA DANSE ET DU CENTRE HOSPITALIER SPÉCIALISÉ LE VINATIER.

Il permet la pratique expérimentale de la danse par des patients en souffrance psychique et la réappropriation positive de leur corps. 21 personnes ont participé à cette expérience dont 12 patients, 5 aidants et 4 soignants du secteur de psychiatrie adulte du 8ème arrondissement de Lyon (69G05/CHS Le Vinatier). Ce projet artistique aboutira à une restitution publique du travail mené sous la direction du chorégraphe Sébastien Ly, le 27 juin 2019 au Studio Jorge Donn de la Maison de la Danse de Lyon.

« Un des axes majeurs de la Maison est de faire venir la danse là où elle ne va pas… la danse comme source de plaisir. Elle est facteur de construction de l’imaginaire et de l’identité. »

Dominique Hervieu, Directrice de la Maison de la Danse

VERS UNE RÉAPPROPRIATION POSITIVE DU CORPS PAR LA DANSE CONTEMPORAINE

Le projet « Des habitants » découle initialement d’une réflexion artistique et non thérapeutique. Il a été développé en lien avec une volonté de faire s’exprimer artistiquement des individus dans un groupe. Il ne s’agit pas de mettre en place un dispositif visant à soulager la souffrance psychique, mais bien de proposer de participer à la création d’une oeuvre artistique collective dans laquelle chacun occupe une place singulière, indépendamment de son état de santé. Cette démarche artistique inclusive est vecteur d’amélioration de l’image de soi et de lutte contre la discrimination dont souffrent trop souvent les usagers de la psychiatrie.

Proposer aux patients de participer à une action culturelle à l’occasion de leur parcours de soins améliore indéniablement leur qualité de vie. Cela préserve son identité et respecte sa citoyenneté, quels que soient son âge, ses origines, sa pathologie, ses perspectives. L’art participe à une démarche qui vise à ne pas réduire une personne à sa seule condition de malade. Même pendant une hospitalisation ou une prise en charge de longue durée, la possibilité de poursuivre une vie culturelle lutte contre l’isolement et maintient un lien avec le monde extérieur.

La Fondation APICIL contre la douleur apporte son soutien à hauteur de 13 000€. « Eclats d’art », déclinaison interne au CHS Le Vinatier du dispositif régional « Culture et Santé » finance ce projet à hauteur de 4000€. Une campagne de financement participatif a permis de recueillir 2 000€ supplémentaires.

CONSTAT

La question du corps, de sa motricité et de ses perceptions a longtemps constitué un tabou dans le monde de la psychiatrie et en particulier pour les patients souffrants de troubles psychotiques. Il a été proposé aux participants à ce projet de se confronter ensemble, sans distinction soignants-soignés, à ce qu’est la danse en 2019. À travers deux axes forts, ce projet a eu pour principal objectif d’offrir aux participants une immersion au coeur des problématiques qui sous-tendent les démarches créatrices en danse contemporaine. Les multiples propositions qui composaient ce projet ont été l’occasion de questionner les modalités de représentation du corps, la notion de geste dansé mais également ce que l’on entend par « technique de danse » ou par « présence au plateau ».

LE PROJET « DES HABITANTS »

Il combine 3 approches complémentaires de l’art chorégraphique pour que la pratique de la danse prenne sens au niveau intellectuel, physique et émotionnel :

• Il a été proposé à chacun de vivre l’expérience du spectateur au cours des nombreuses représentations à la Maison de la Danse. Il était alors question de la réception d’une oeuvre, des impressions et des sensations ressenties face au spectacle vivant, face à ces corps en mouvement si semblables à ceux des participants au projet.

• À cela sont venus s’ajouter les enjeux de médiation artistique et d’éducation à la culture à travers les conférences qui ont eu pour objectif de donner aux participants des clés de compréhension des oeuvres et de leur permettre de se constituer une culture chorégraphique.

• Enfin, est venu le temps de mettre en jeu son propre corps, de rechercher des modes d’expression, de collaboration, d’écoute afin de créer une pièce chorégraphique sous la direction d’un chorégraphe professionnel qui a intégré cette pièce à son répertoire et à son cycle de travail 2018-2021.

Pour en savoir davantage sur le projet « Des habitants », téléchargez le communiqué de presse.


À PROPOS DE LA FONDATION APICIL CONTRE LA DOULEUR

La douleur est à la fois une sensation et une émotion. La douleur est de ce fait, complexe à soulager. Elle est au coeur de toutes les problématiques de santé et au carrefour des métiers du Groupe APICIL. Acteur majeur de la santé ayant comme objet la lutte contre la douleur, la Fondation s’insère dans le prolongement de l’action sociale du Groupe APICIL et incarne son engagement philanthropique au niveau national. En savoir plus.

À PROPOS DU CHS LE VINATIER

Créé en 1876, le Centre Hospitalier Le Vinatier n’a eu de cesse d’évoluer pour une offre de soins toujours plus moderne et adaptée. Les psychiatres et infirmiers, inspirés par les principes humanistes du docteur Philippe Pinel, oeuvrent pour un meilleur traitement des malades et l’évolution des conditions d’hospitalisation. En 1986, Le dispositif public de secteur psychiatrique connaît une vaste réorganisation qui s’accompagne d’une diversification des modes de prise en charge. L’hôpital devient alors le Centre Hospitalier Le Vinatier. Des Centres Médico-Psychologiques (CMP) sont installés dans la ville, au plus près des lieux de vie des malades. Ils sont complétés par des Hôpitaux De Jour (HDJ) et des Centres d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP). En savoir plus.

À PROPOS DE LA MAISON DE LA DANSE

Dirigée par Dominique Hervieu, la Maison de la Danse propose une programmation où dialoguent les esthétiques les plus diverses. Des chorégraphes majeurs du XXe siècle aux jeunes créateurs contemporains, elle fait cohabiter création et répertoire (30 à 40 compagnies locales, nationales et internationales pour 200 représentations et 160 000 spectateurs par saison). Pôle de Ressources pour l’éducation artistique et culturelle, la Maisonde la Danse accompagne chaque saison plus de 30 000 jeunes spectateurs dans leur découverte de la danse. En savoir plus.

À PROPOS DE LA CIE KERMAN

Après une licence à l’Université des Sciences Économiques de Marseille, Sébastien LY se forme au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers. Il rejoint le Centre Chorégraphique National de Nantes sous la direction de Claude Brumachon. Puis il part pour Londres et travaille avec Punchdrunk Theatrical Experiences où il développe une danse performative en interaction directe avec le public. De retour en France, il travaille aussi en danse baroque avec Béatrice Massin. En savoir plus.

CONTACTS PRESSE

FONDATION APICIL CONTRE LA DOULEUR

Wilma ODIN-LUMETTA

Attachée de presse

wilma.odin@buro2presse.com

06 83 90 25 64

Rendez-vous interviews, photos sur simple demande.

MAISON DE LA DANSE

Jean-Paul BRUNET

Responsable Presse

jp.brunet@maisondeladanse.com

04 72 78 18 18

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici