Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

Quand une solution simple et économique pourrait faire économiser plus de 400 000 euros par an aux familles
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Identifiez facilement les vêtements et les fournitures scolaires de vos enfants, un gain de temps et d'argent!

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original


Chaque année, ce sont près de  10,3 millions d’affaires - principalement des vêtements -  qui sont laissées à l’abandon dans une salle de jeux en crèche, une cour de récré, un gymnase… En cause ? Parfois un manque d’inattention de leurs propriétaires en culottes courtes, mais principalement le fait qu’il s’agit rarement du même adulte qui dépose l’enfant le matin et le récupère après sa journée ou ses activités. La nounou, les parents ou les familles recomposées ne disposent pas toujours des informations sur la tenue de l’enfant le matin même.” explique Sandrine Jullien-Rouquié, CEO de Ludilabel, suite à l’enquête menée par Ludilabel auprès d’une centaine d’établissements de la petite enfance et d’écoles de 1er degré.

Un fléau pour les auxiliaires de puériculture, ainsi que le personnel enseignant et périscolaire, qui tentent de retrouver les petits propriétaires en faisant le tour des classes, en annonçant dans les carnets de liaison, ou en organisant une grande braderie… Sans succès, ces affaires seront données à des association, une à plusieurs fois par an.  Alors qu’il suffirait, comme la plupart des établissements le demandent déjà, d’identifier les vêtements et fournitures scolaires en début d’année pour éviter ce gâchis” précise l’entrepreneuse des étiquettes personnalisées.


Un problème organisationnel et économique

Parmi les établissements partenaires interrogés, notre attention s’est portée sur les établissements de 1er degré (écoles maternelles, élémentaires et primaires).

Les données recueillies ont ensuite été extrapolées aux 50 900 établissements et leurs 6 783 300 élèves : 10,3 millions d’affaires perdues, soit plus de 2,7 tonnes, pour une valeur de près de 400 millions d’€ par an

Des pertes qui pèsent sur l’organisation des structures (tenter d’identifier les propriétaires des affaires demande du temps) mais également sur le budget des familles. Après des dépenses de rentrée conséquentes (habillement, fournitures, activités, cantine..), de nouvelles s’ajoutent alors après leur perte : vêtements (pour plus de 65% des gilets, pulls et blousons), trousseaux de clés, paires de lunettes, casques à vélo, plats des gâteaux d’anniversaire… représentant en moyenne 57€ par enfant et par année scolaire.


Une solution simple et ludique

Il y a 8 ans, Ludilabel inventait les Ludisticks®, des étiquettes autocollantes pour vêtements ne nécessitant ni couture ni fer à repasser. Personnalisables en ligne et expédiées sous 24/48h, ces étiquettes Made in France représentent un gain de temps, mais aussi, d’argent.

A partir de 12,50€ les 36 étiquettes résistantes en machine et sèche linge jusqu’à 90°, tous les vêtements pourront être identifiés par les enfants eux-mêmes, tellement la pose est facile !






Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici