Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

l’outil gratuit dédié aux journalistes
Ne subissez plus l’info, maîtrisez-la

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.


En vous inscrivant, vous pourrez contacter des centaines de RP dont :

Vous pouvez vous désinscrire gratuitement. Nous utiliserons les informations que vous nous avez fournies afin de vous transmettre des contenus ciblés comme décrit dans nos Règles de confidentialité.

Caroline Grangie
Leboncoin
Responsable relation médias
Manon Guignard
Uber
Communication Associate
Sheherazade Renoux
PMU
Responsable communication

Pour en savoir plus, regardez la vidéo

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !
Qu'est-ce que Babbler ?

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

#Rencontre avec Diane Gaignoux
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Diane Gaignoux a étudié la mode à l'École Duperré, à Paris, puis à la Saint Martins School de Londres dont elle est fraîchement diplômée. Son travail sur le vêtement et les formes souples en perpétuelle mutation questionnent la construction de notre identité, elle aussi toujours en mouvement.
rencontre-avec-diane-gaignoux

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Premiere Classe Tuileries : En quoi le thème Futur Fiction résonne-t-il avec votre travail ?

Diane Gaignoux : Je pense qu’interroger le présent nous projette déjà dans un futur possible. Pour moi, l’objet est un fragment de soi, en perpétuelle construction. Mon travail est donc en mouvement. Rien n’est fixe, tout est flux, en devenir, aussi malléable que moi face aux rencontres que je fais et qui laissent souvent une empreinte en moi, comme dans une pâte.

Racontez-nous l’une de vos fictions pour le futur…

Le futur serait-il un retour ? Dans la campagne vidéo du salon, les accessoires ont l’air d’être fondus dans une lave plastique. Aurait-on perdu la technique ? L’artisanat ? Y aurait-il un retour à la spontanéité, au besoin de toucher la matière et à la maladresse dans le geste ? Le bricolage est un moyen d’auto-production, en ré-utilisant et en transformant les objets, on se les ré-approprie, on crée un discours, une identité. Dans ce monde-futur qui retournerait en arrière, les matériaux pourraient devenir des outils de communication, comme les peintures rupestres.


Inscription journalistes ici

  • Actu - Tendances
  • Art
  • Culture
  • Événements culturels
  • + 1
  • Mode

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Actu - Tendances
  • Art
  • Culture