Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué de presse

risque de pénurie de soignants en EHPAD!
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
Aujourd'hui, les professionnels de l'accompagnement sont confrontés à un conflit de valeurs. Ces professionnels développent quotidiennement leur éthique du prendre soin. Les actes malveillants salissent la profession. Il est urgent de redorer le blason de cette profession.
<p>Valeur du prendre soin</p>

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Valeur du prendre soin

Aujourd’hui, la société diffuse une image négative des métiers de l’accompagnement en gérontologie. Elle n’invite pas à s’engager dans ce domaine. Les instituts de formation d’aide soignant, d’accompagnent éducatif et social peinent à recruter.

En effet la société n’adule pas le vieillissement. Il est souvent question du « bien vieillir » destiné plus particulièrement aux jeunes retraités. Quand le vieillissement s’offre une pathologie parfois très lourde. L’autonomie s’affaiblie et la dépendance augmente. La dégradation de l’ETRE offre une image insupportable pour tous en l’occurrence pour les familles. Bien sûr il est difficile d’observer son proche arborer la fin de vie dans ces conditions difficiles. Les familles culpabilisent de devoir « abandonner » leurs parents dans les institutions. Leur niveau d’exigence est, à juste titre, élevée. Elles déversent leurs angoisses aux soignants. Ceux-ci s’efforcent de répondre prioritairement aux besoins du résident. Parfois ces besoins s’éloignent des attentes des familles.

Dans leur formation les soignants, les accompagnants conceptualisent l’importance du projet personnalisé du résident. Celui-ci forme l’axe centrale de l’accompagnement et offre une vue holistique de la personne. Aussi, les stagiaires développent leur éthique. En poste en EHPAD, les professionnels se confrontent à une réalité parfois intenable. Ces mêmes professionnels désireux de prendre soin du résident sont démunis. La société, notre société à mis en place un système de validation des actes de soin. En effet depuis la loi du 02-2002, le protocole oblige de justifier chaque acte, minute passé à « prendre soin ». Ce précepte engage les professionnels dans leurs actes. Il est néanmoins chronophage. Aussi la hiérarchie demande sans cesse des justifications. Là où jadis, de manière informel, les soignants cueillaient des cerises et réalisaient un clafoutis avec les recettes des « grands-mères ». Aujourd’hui, ils rédigent un projet d’animation, demandent la validation des supérieurs, et l’hygiène sera passé par là… Vous comprendrez que les oiseaux n’attendront pas la validation de la hiérarchie ! Adieu cerise bonne odeur de clafoutis et plaisirs retrouvés, bonheur partagé du résident, un atelier réminiscence ….

Imaginez la gymnastique quotidienne effectuée par ces professionnels. De quoi partir en courant ! En effet la motivation, l’engagement des accompagnants désireux d’offrir le meilleur s’essoufflent. Ils se confrontent également aux collègues maltraitants, démobilisés, parfois plus préoccupés par le compte Facebook ou autre réseau social, et le regard accusateur de la société. Imaginez la violence de ces négations. Quel sens donné à son travail ?

Ces métiers sont exceptionnellement riches de relation humaine. Les passionnés vous le diront. Chaque jour, ces professionnels offrent un rayon de soleil aux personnes âgées. Ils possèdent et développent, grâce à l’expérience, aux formations, une posture professionnelle basée sur l’éthique du care. Ils apportent la vie dans les établissements, ils animent « être animer, c’est vivre », par un regard un sourire une attention particulière de part leurs compétences de savoir être, dans les actes de la vie quotidienne. Ainsi ils possèdent une connaissance fine du résident. Leur relation est intimiste. Pour entrer dans cette intimité physique, sociale, familiale, la confiance réciproque est indispensable.

Redonnons à ces métiers leurs lettres de noblesse, considérons les comme bénéfique pour l’humanité. Prenons soin de ces professionnels en leur exprimant notre gratitude pour les actes de bienveillance quotidienne, leur dévouement.

Walter Hesbeen dit très justement « Pourtant, chaque être, puisqu’il est humain est unique donc exceptionnel,(…)C’est porter une attention particulière à l’autre c’est prendre soin de lui.[i]

                                                                                    Pascale Viot

                                                    Consultante formatrice


[i] Hebeen W.Prendre Soin à l’Hôpital,MASSON 2006

  • Bien-être
  • Éducation
  • Éducation - RH
  • Santé
inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici

  • Bien-être
  • Éducation
  • Éducation - RH