Contacter le RP

Pour utiliser cette fonctionnalité, vous devez bénéficier d'un compte Babbler.

arrow_back

Babbler permet aux journalistes et communicants de collaborer plus simplement.

En vous connectant, vous pourrez accéder gratuitement aux espaces presse des centaines d'entreprises de vos secteurs qui sont sur Babbler, entrer en contact direct avec leurs équipes RP mais aussi y partager vos prochains sujets !

Leurs espaces presse sont sur Babbler :

Vous êtes à 1 clic de l'inscription !

Précédent

Content de vous revoir !

Communiqué

Un amour de jeunesse. Vente d'une correspondance inédite de Charles Aznavour.
timer minutes de lecture minute de lecture

Copier le lien
C'est un ensemble de lettres, cartes postales et télégrammes écrit par le jeune chanteur que révèle la maison Cornette de Saint Cyr lors d'une vente le 28 juin 2019.

Cliquez sur l'image pour obtenir le format original

Entreprise entre 1958 et 1964, cette remarquable et merveilleuse correspondance dévoile l'amour du jeune Charle Aznavour au début de sa gloire, à une jeune femme d'une incroyable beauté, un peu dans l'ombre, un peu dans l'attente....


Il est toujours sur le départ, entre deux avions, deux trains, le bateau, la route, les petits hôtels, et malgré tout l’ennui. Il prend le temps d’envoyer une lettre ou une carte de Venise, de Knokke, d’Athènes, de Rio, de Copacabana, d’Allemagne, d’Espagne, de Moscou, de Montréal, de Rome, de New-York, du Maroc, de Paris, de Bruxelles, de Bastia, d’Istanbul, de Galluis… Il ne l’oublie pas, l’embrasse quand il peut, lui écrit pour lui dire qu’il pense à elle, c’était avant le téléphone facile, écrire, des mots qui restent... Il dit ses journées, la fatigue, les décalages horaires, les tournées, les tournages, les scènes de nuits, les extérieurs, les longueurs… des petits mots de rien, la vie…


Des lettres qui deviendront une chanson ou l’inverse, New-York, 1961

« Les années passent les Hôtels restent debout comme des souvenirs sur des souvenirs. Sans mémoire la pierre n’en a pas et la pierre américaine encore moins que les autres. Moi comme hier, comme demain comme toujours je pousse le temps Je le fends pour passer à travers. Mais finalement mes pas se posent toujours dans mes anciennes traces de pas. Je t’embrasse. »  

 

Époque merveilleuse où se croisent, Lino Ventura, Gibert Bécaud, Eddie Barclay, Johnny Hallyday, Ted Lapidus Denys de la Pattelière, André Cayatte, Les Compagnons de la Chanson… 

« J’ai l’impression de faire une tranche de tour du monde. »  


Il est en Allemagne pour le tournage du film d’André Cayatte « Le passage du Rhin », et va rejoindre prochainement Lino Ventura pour le film « Un taxi pour Tobrouk » de Denys de la Pattelière. 

« Je me suis installé une chambre comme j’ai le secret avec électrophone, magnétophone, table de travail, machine à écrire et comme je n’ai pas de piano, j’ai acheté une guitare bon marché mais je n’ai pas encore eu le temps de faire quoi que soit. Dans ma chambre ce qu’il manque c’est une photo de toi. C’est peut-être bourgeois comme conception. Mais il ne me déplait pas de l’être quand il s’agit des choses ou des gens que j’aime. » 


Entre ses tours de chants et les tournages il passe l’été à Galluis :

« Hier soir Johnny Hallyday et (Eddie) Barclay et Nicole (sa femme) ont diné à la maison. J’ai été me coucher bien avant qu’ils ne partent because ce matin je me levais de très bonne heure. »    


A Rio de Janeiro :

"Voilà encore un pays conquis. Ma première a eu lieu devant un des publics des plus SNOBS et des plus réservés qu’il soit. Tenue de soirée de rigueur, ces dames diamantées, envisonnées devaient en principe selon leurs habitudes applaudir du bout des doigts, mais il n’en a rien été, elles m’ont mêmes envoyé des fleurs sur la scène. Et les maris ces messieurs de la haute société Brésilienne étaient déchainés. J’ai tenu la scène près d’une heure il m’a fallu leur débiter seize chansons, j’en suis infiniment satisfait et heureux. »


42 lettres autographes signées, 9 cartes postales, 9 télégrammes et 118 pages sont proposés à la vente le vendredi 28 juin à 14h30.

Exposition mardi 25, mercredi 26 et jeudi 27 juin, entrée libre de 11h à 18h


Cornette de Saint Cyr

6, avenue Hoche 75008 Paris




« Il n’y a pas une personne comme toi pour me soigner à la sortie de scène. Je t’embrasse tendrement ».

Autres actualités de la marque

inscrit avec succès

Félicitations, vous êtes inscrit sur BABBLER !

Pour découvrir dès maintenant toutes les actualités qui vous attendent sur Babbler, consultez votre newsfeed !

Vos domaines ont été préselectionnés. Vous pouvez les compléter en cliquant ici